Partir en PVT/WHV,  VOYAGE EN OCÉANIE

Les Aborigènes, premiers habitants d’Australie

Osez déconstruire les préjugés et les clichés à propos des premiers habitants d’Australie.
Cet article est une invitation à échanger avec eux, à découvrir leur art, à aller à leur rencontre et à vous faire votre propre opinion à leur égard. Visiter l’île-continent sans s’intéresser au peuple Aborigène, qui constitue un élément essentiel dans l’Histoire du pays, peut être un frein dans la compréhension de la société australienne actuelle.

QUI SONT LES PREMIERS HABITANTS D’AUSTRALIE ?

Les Aborigènes représentent seulement 3% de la population australienne. On en recense 649.200 en 2017 avec une forte proportion dans le Territoire du Nord (Northern Territory). Ils sont très proches de la nature et vivent en harmonie avec celle-ci car elle représente tout ce qu’il y a de plus précieux à leurs yeux. Ils ont toujours su s’adapter à leur environnement et faire preuve d’ingéniosité pour survivre. Ils ont en effet longtemps vécu de la pêche, de la cueillette et de la chasse. Des lois sont mises en place en vue de respecter cette nature au maximum.
A titre d’exemple, il sont très réticents à l’idée que les touristes fassent l’ascension de l’Ayers Rock car il s’agit d’un site sacré qu’ils vénèrent. Escalader cette célèbre montagne sera totalement interdit à partir d’Octobre 2019.

Aboriginal Australian by Hao xuan NY on 500px.com


UN PEU D’HISTOIRE

Bien avant les Anglais, les Aborigènes ont découvert un territoire vierge qui ne formait à l’époque encore qu’un seul continent avec la Nouvelle-Guinée. Ce peuple autochtone qui est apparu en Océanie, et plus particulièrement en Australie, y vit depuis maintenant plus de 50.000 ans. Ils ont quitté l’Afrique, longé l’Asie et entreprit la traversée maritime la plus longue au monde pour rejoindre l’île-continent. Ces premiers habitants d’Australie forment la civilisation la plus ancienne dans l’histoire de l’humanité. Entre 1969 et 1974, une fouille archéologique a permit la découverte du premier Australien que l’on baptisera l’Homme de Mungo. Il a été découvert près d’un lac du même nom et ses fossiles dateraient de 42.000 ans.
La colonisation britannique va être un tournant dans l’Histoire de l’Australie. Elle débuta en 1788 avec la création d’un camp pénitentiaire à Sydney au détriment des Aborigènes qui en ont malheureusement fait les frais. Entre maltraitance et extermination, le colon n’a pas épargné l’indigène qui pourtant était sur le sol australien bien avant lui.

L’ART ABORIGÈNE

Le peuple a gravé et peint ce qui lui semblait important au sein de son environnement. Grâce à ces empreintes permanentes qui sont de véritables oeuvres artistiques, la transmission des légendes et des traditions peut alors se faire naturellement.
Rendez-vous à Murujunga et contemplez la plus étendue des galeries d’art avec son million de gravures sur 300m2. Vous retrouverez la toute première représentation de visage créée par les ancêtres il y a 35.000 ans.
Le site de Nawarla, situé dans le Northern Territory, renferme l’art pré-historique le plus ancien du pays avec ses 28.000 ans d’existence.
L’art fait intégralement partie de leur culture. On n’évoque pas les premiers habitants d’Australie sans parler de son art rupestre et de son art de façon plus globale.

LE BOOMERANG, CETTE INVENTION INGÉNIEUSE 

Le boomerang a cette particularité de revenir après avoir été lancé dans les airs.
Ce sont  des lois physiques assez complexes qui expliquent ce phénomène.
Il est souvent associé aux Aborigènes puisque c’est un outil qui leur servaient en grande partie pour la chasse. A titre d’exemple, pour capturer des oiseaux, le boomerang était lancé dans leur direction dans le but de faire croire qu’un volatile quelconque les attaquait. Pris de peur, les oiseaux volent automatiquement plus bas et c’est à ce moment précis que les premiers habitants d’Australie en profitent pour sortir un filet et piéger le maximum d’oiseaux.

Boomerang on Sand. by Iaroslav Borysovskyi on 500px.com

NOTRE RESSENTI

Il existe un clivage encore très important entre le peuple indigène et les descendants de colons. Ce n’est qu’en arrivant dans le Nord, durant notre road trip, que l’on a commencé à apercevoir des Aborigènes. Grossomodo, nous en avons rencontré à partir de Rockampton puis sur toute la côte Nord ainsi que dans le désert. La plupart sont pauvres et ont du mal à trouver un travail. Nous étions d’ailleurs très étonnés de devoir indiquer si nous étions Aborigène ou non lors d’un remplissage de formulaire chez une agence d’intérim à Cobram (VIC). Nous avons noté une forte mendicité dans les territoires du désert. Ils errent dans les rues et n’hésitent pas à demander de l’aide financière aux touristes. Nous avons été sollicités à plusieurs reprises. En revanche, ceux que nous avons aperçu dans les grandes villes du Nord semblent s’être adapté à la société actuelle du pays et à la vie urbaine.

LE CHEMIN DE LA LIBERTÉ 

Un film poignant, tiré d’une histoire vraie, que je vous recommande fortement de visionner avant votre départ.
Il évoque explicitement le phénomène de « Stolen generation » (Génération volée).
Le film met en scène trois petites filles de père blanc, Molly, Daisy et Gracie originaires de la ville de Jigalong. Elles s’échappent une première fois du camp pour enfants métisses dans lequel elles vivent désormais après avoir été cruellement arrachées de leurs familles. Dans ce camp de malheur situé à 2000 kilomètres de leur habitat, elles sont encadrées par des religieuses qui travaillent à les « civiliser« . Le but ultime était de leur faire oublier leurs origines en supprimant tout ce qui dérangeait. Ainsi, parler la langue aborigène était devenu interdit au profit de la langue anglaise. Tout était fait pour apprendre les coutumes de l’homme blanc et supprimer les siennes.

La fugue fut un échec mais les petites filles n’en démordent pas. Elles réessaient et ne se font pas prendre lors de cette seconde tentative. Leur courage va leur permettre de faire l’impossible et de parcourir des kilomètres en suivant la fameuse « Rabbit proof fence« (clôture anti-lapins) malgré une poursuite mise en place pour les récupérer.


Lien pour se procurer le film

 

En savoir plus sur les premiers habitants d’Australie:
Lien pour aller plus loin dans la découverte du peuple Aborigène (site en anglais)

A lire aussi:
Australie qui es-tu ?
→ Proposition d’itinéraire pour un road trip en Australie

 

Nia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *